JEP 2018 : A la (re)découverte du Patois

‘‘V’nez don nous veur é passaé un bon moument avec nous autres !’’

Conférence, récit et concert picto-saintongeais Sur la porte d’entrée de la Rose d’or, les curieux pouvaient lire « Ben, qui qu’tu bouines ? La porte est pas barae… Ayez pas pou, ente don, olé par-là que ça s’passe les JEP2018 ».
Festivité, - 16 septembre

Le public était en effet invité à entrer dans les locaux de la résidence d’autonomie la Rose d’Or pour participer aux Journées Européennes et du Patrimoine. Un cheminement d’expressions patoisantes conduisait les visiteurs au jardin de la Rose d’Or, où un concours de devinettes en patois leur était proposé par Marie-Françoise COLLON: Qu’ét o chi galope sen sortir de sun lit?  Daus piouses, i n-ae tout in soulas, si vous lés tuéz, vous me feréz quervàe ? Une série de devinettes a permis au public de rentrer dans le vif du sujet !

La municipalité a choisi comme thème cette année « à la (re)découverte du patois » pour parler de l’art du partage, thème proposé par le ministère de la culture pour ces nouvelles journées européennes. Plus de 90 personnes sont venues découvrir ou re-découvrir la langue des ‘’anciens’’, le patois. Mais finalement, si l’on écoute bien, le patois est encore parlé dans nos campagnes. Comme l’a souligné Pascale CHEMINÉE, lexicographe et linguiste réputée, auteure de nombreux ouvrages sur la langue française, il y a 50 ans, les anciens disaient déjà que le patois était une langue qui disparaissait, et que seuls les anciens parlaient encore. Et en 2018, 50 ans plus tard, il se dit encore aujourd’hui la même chose ! Malgré les années, le patois survit, se transmettant de bouches à oreilles.  Pascale CHEMINÉE a fait voyager le public dans le temps en tenant une conférence passionnante sur les origines et l’évolution de notre langue, le français (une copie de la conférence sera disponible en prêt à la bibliothèque de Rouillé). La conférence s’est terminée par une lecture en patois d’un texte de Gilbert TANNEAU par Annette GOURDEAULT-GRANGER, suivie d’un récit en patois de Marie-Françoise COLLON. Puis Matthieu TOUZOT, guitariste auteur, compositeur et interprète Saint-Sauvantais, a interprété son nouvel album de chansons en poitevin-saintongeais, dont certaines chansons ont été reprises en chœur par le public. Son album sera disponible à la vente courant novembre 2018. Les rullicois pourront se le procurer à la bibliothèque municipale.

Pour clore la journée, un verre de l’amitié fut offert par la municipalité lors duquel le public a pu continuer d’échanger sur cet après-midi fort riche en partage linguistique.